Ouaga la calme

 

Ce matin, dans le journal

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Burkina Faso  un-tour-du-monde-en-80-jours-burkina-faso-j2_1

Je vais à l’ambassade du Ghana.

  • « Pour nous la situation est calme. Si votre ambassade peu nous faire un papier comme quoi elle vous déconseille formellement de prendre la route pour le Togo, je vous fais un visa de suite »

Ambassade de France

  • « Très sincèrement, votre situation ne requiert pas une procédure d’urgence. Faites prolonger votre visa Burkinabé et vous demanderez un visa normal pour retourner au Ghana. »

Stricto sensu, ils n’ont pas tort.

Le seul  problème, c’est que le bateau ne m’attendra pas à Cotonou.

C’est rigolo, il y a une pléthore de taxis à Abidjan, conduits pour la plupart par des Burkinabés… et dans certains quartiers de Ouagadougou j’ai du mal à en trouver !!

Finalement je prends un taxi collectif, avec Arouna et Youssouf, le plus âgé, comme passagers.

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Burkina Faso  un-tour-du-monde-en-80-jours-burkina-faso-j2_2

Le dialogue est souvent exotique :

  • Elle a combien de kilomètres ta voiture ?
  • Kilomètres ?
  • Ç’est ça oui.
  • C’est pas loin.
  • Non, ta voiture, kilomètres ? Combien ?
  • (il rigole et détache les syllabes)) Elle peut faire du cent-quatre-vingt-kilomètres patron !

J’abandonne

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Burkina Faso  un-tour-du-monde-en-80-jours-burkina-faso-j2_3

  • L’endroit où on va, c’est loin ou pas loin ?
  • C’est loin et c’est pas loin.
  • (Bon essayons autre chose) Combien de temps ?
  • On va mettre combien de temps ?
  • Le temps ?
  • (Je lui montre ma montre) Combien ?
  • (Il réfléchit intensément) Alors là vraiment je peux pas dire.

Qu’on ne se méprenne pas. A aucun moment je ne me moque d’eux.

Je n’oublie jamais que le Français n’est pas leur langue maternelle.

Simplement je relate.

  • Bonjour mon ami, tu peux m’emmener boulevard Charles de Gaulle ?
  • Charles de Gaulle ?
  • Oui, le boulevard Charles de Gaulle. Tu connais ?
  • Je connais un peu.
  • Tu connais ou tu connais pas ?
  • Je connais un peu mais je connais pas beaucoup.
  • Bon on y va, je t’indique la route.

Plus incroyable mais véridique

  • Ambassade du Ghana, tu connais ?
  • Bien sûr patron
  • Voilà patron on est arrivés
  • Mais, on est devant l’ambassade de Côte d’Ivoire !!
  • (Avec un sourire désarmant) Oui mais c’est pas loin !
  • C’est pas loin de quoi ?
  • Les pays, ça se touche !

Je hurle de rire !

J’avais invité Issaka, rencontré hier, à prendre un verre. Il est venu. Conversations passionnante sur tout.

Le rôle de la communauté, le poids social

le rôle de la religion, le travail, la place des femmes :

Menu