Ghana profond

 

Cape Coast-Kumasi, près de 300 kilomètres…

31 barrages de police, gendarmerie, douanes… Arrêté 2 fois seulement.

  • Bonjour Monsieur, vous venez d’où ?
  • De France en voiture
  • Et vous allez où ?
  • Au Burkina Faso
  • Je vous souhaite bonne route Monsieur

Pas de contrôle des papiers, pas de demandes diverses…. La classe !

2 choses me frappent.

D’abord le pays est très différent de ceux traversés depuis le début. On sent une organisation (bus scolaires, écoliers en uniforme, hôpitaux, propreté, services publics, absence de corruption, conduite automobile loin d’être anarchique sur un réseau routier propre et une signalisation très correcte…)

La seconde est la prolifération d’églises de tout poil, de prédicateurs en tous genres…

J’aurais pu en prendre plusieurs dizaines…

L’idée de ne pas croire ne fait pas partie de la mentalité Ghanéenne.

Sinon que dire ? Je n’ai pas voulu prendre des photos pour le plaisir de remplir ce blog.

Franchement, à part les palmiers, les bananeraies et autres hévéas, il n’y a pas grand-chose à raconter.

Ne croyez pas que je sois blasé mais les paysages se ressemblent. Forêt tropicale humide. Tout pousse. Des vendeurs sur les routes (bananes, avocats, ananas…) Des brûlis, des carcasses de voitures… Si, j’oubliais !

Les ralentisseurs (qu’on surnomme chez nous les « gendarmes couchés »)

Ici l’imagination est au pouvoir. D’abord il y a un village tous les deux ou trois kilomètres.

Et dans chaque village, il y a ces machins. Entre 2 et 5 par village.

Sauf que… vu leur hauteur ce sont des vrais escadrons de gendarmerie ! Et leur imagination est fertile ! Quelques exemples vécus de la composition de « gendarmes couchés » au Ghana :

  • De la corde. Bien dure, tendue sur le sol et grosse comme mon poing. Effet garanti
  • Très classiquement, un tas de latérite
  • Un poteau téléphonique en béton entouré de ciment !
  • Un madrier recouvert de terre
  • Une fosse !! Aussi dangereux mais assez déconcertant
  • Rien ! Il y a le panneau qui vous prévient. Mais il n’y a pas de ralentisseur. Du coup, tout le monde roule au pas quand même !
  • Du ciment. Qui, à force, s’effrite. On a donc le double effet kiss cool…

 

Je remonte vers le Nord. La température est passée de 33 à 38° mais moins humide

Menu