Le Maroc, la suite…

 

 

Ali, qui me recevait chez lui est fin, empathique. Ce matin il m’a invité à prendre un petit-déjeuner Marocain à l’extérieur !

 

Vous voyez les cinq coupelles ? Du beurre, de la confiture d’oranges, de l’huile d’olive (au centre) du miel et… de l’amlou ! Pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont des amandes pilées liées avec de l’huile d’Argan. Une tuerie !

Merci Ali pour ce moment de chaleur humaine… et d’amlou !

Bon, j’ai fait mon expérience de Couchsurfing. C’est bien, je suis content. Le quartier de Rabat (Hay Riad) est vraiment chic. J’ai essayé, je suis tombé en plus sur un cœur pur (longue vie à toi et à tes projets Ali !)

Mais je ne le referai plus…

Je n’ai pas eu le courage de prendre une douche à l’eau froide…

Direction Casablanca.

Younès et Mohamed (le bout de chou m’a serré la main !)

m’ont emmené voir… une merveille !

 

La mosquée Hassan II. Incroyablement belle ! Un américain, à côté de moi, ébahi, murmurait « I have no words… »

Et que dire de l’intérieur ?

 

Allez, quelques chiffres :

15 millions (je dis bien « millions ») d’heures de travail. 300 000 mètres cubes de ciment, 65 000 mètres cubes de marbre…

3ème plus grande mosquée du monde (3 fois Notre Dame de Paris) Un minaret qui culmine à 200 mètres de haut et le tout face à la mer !

Merci Bouygues !

Merci également à Mohamed qui m’a gardé la voiture !

 

Pour me remettre de mes émotions, je suis allé faire le plein chez Abdou qui m’a encouragé à continuer le mouvement des gilets jaunes ??

Tu comprends ici ils ont eu peur quand ils ont vu ce qui se passait en France. Du coup, il y a quelques jours ils ont baissé le prix des carburants dans tout le royaume.

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Maroc  un-tour-du-monde-en-80-pays-j2-18

Bon, pour fêter dignement l’évènement, je suis allé faire un festin à la sortie de Casa. C’est un marché :

C’est Ahmed qui m’a servi : Un demi-pain badigeonné d’Harissa (moi «  chouïa-chouïa »), fourré de 4 mini brochette de dinde, et bourré d’oignons et de dés de tomate.

Pour étancher ma soif,  j’ai eu droit à choisir un jus de fruit qu’ils pressent devant toi  entre kaki, banane ou avocat. Je reconnais avoir lâchement décliné…

Pour ce festin (parce que c’était vraiment bon) j’ai déboursé… 0,63 € ! Comme me le dit souvent un être cher : « Rien n’est trop beau pour la classe ouvrière » !!

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Maroc  un-tour-du-monde-en-80-pays-j2-23

(Il faut que je rachète des bouteilles d’eau, j’ai épuisé mon stock tout l’après-midi !

Puis ce fut El Jadida, la cité du pur-sang arabe.

Ancienne cité portugaise. Avec ses murailles.

Avec sa vieille ville portugaise (ou du moins ce qu’il en reste, c’est-à-dire à peu près pas grand-chose…)

 

En revanche, la citerne portugaise vaut vraiment le détour : construite en 1541, elle pouvait contenir presque 3 millions de mètres cubes d’eau. Les joints du pavage sont en plomb pour imperméabiliser le sol. L’eau ruisselait à travers les briques poreuses du toit (et du coup devenait potable) Génial, non ?

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Maroc  un-tour-du-monde-en-80-pays-j2-29

Les Marocains sont malins, ils laissent un peu d’eau au sol pour que la lumière, qui change en fonction du temps s‘y reflète, ce qui donne des couleurs incroyables !

Sinon je suis allé faire un tour au souk :

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Maroc  un-tour-du-monde-en-80-pays-j2-32

Rien que pour m’assurer que ni Homme ni animal ne mourrait de faim !

tour du monde en 80 pays en 4x4 Afrique Maroc  un-tour-du-monde-en-80-pays-j2-33

J’avais flâné un peu tard aussi j’ai roulé de nuit pendant 10 kilomètres sur une route nationale. Voici ce que j’ai vu (au dernier moment) sans aucun éclairage :

  • D’innombrables piétons marchant sur la route ou la traversant brusquement devant ma voiture
  • 27 deux roues
  • 1 triporteur chargé à bloc
  • 2 carrioles tirées par des ânes.
  • 3 voitures dont une dans le même sens que moi…

Inutile de vous dire que j’ai été content d’arriver sans encombre !

P.S. Les personnes dont la photographie figure dans ces récits m’ont, toutes, donné leur autorisation. Avec le sourire. Je n’ai essuyé que deux refus pour l’instant. En revanche je n’ai jamais demandé à des femmes de les photographier.

Menu